[Emplacement vide] Voici le Lumia 960, que l’on aurait du voir en 2016
31 mai 2017
[Refonte] Quand Skype prends des airs de Snapchat
2 juin 2017

[OAH] J’ai déballé un Hololens, je l’ai manipulé et testé!

 

Mardi soir, j’étais chez Microsoft France en compagnie de Florent, chef produit Hololens en France, et de deux autres blogueurs dans un contexte bien privilégié et particulier: trois blogueurs, trois Hololens neufs dans leur boite, et le chef produit pour répondre à tout.

Le casque est désormais connu depuis plus d’un an. Mais c’est seulement en fin 2016 qu’il est annoncé pour la France, et c’est maintenant que tout le monde s’aperçoit des bénéfices: Windows Mixed Reality, les casques produits par d’autres constructeurs comme Acer, Asus, Lenovo ou Dell.

Je ne vous dis pas la sensation quand on vous explique qu’il y a un Hololens, là, rien que pour vous, encore dans son colis et que vous serez le premier à le déballer, l’allumer et le poser sur votre tête. Et même si le casque est onéreux (il s’adresse avant tout aux professionnels et ne cible qu’eux), on sent que le packaging est pensé précieux.

 

Tout commence par une énorme boîte noire en carton très solide, très protecteur, avec le casque (pardon Florent, “l’ordinateur holographique autonome”) en silhouette bleue métallisée dessus. Le rendu est superbe.

Dès que l’on ouvre la boîte, on tombe sur une housse de protection énorme, qu’ils aiment appeler en interne l’Oeuf. A l’intérieur, tout ce qu’il faut pour commencer l’expérience: l’OHA(remontez au précédent paragraphe pour comprendre!), le câble USB et le bloc secteur, une lingette pour les verres, mais aussi un support de nez d’une autre taille au cas où, et une sangle “serre tête” au cas où les réglages du casque ne permettrait pas qu’il tienne correctement votre tête.

Première petite dose d’humour et de sérieux à la fois, c’est sur ce petit serre tête additionnel qui vient se fixer en haut du casque si jamais il ne vous va pas quelque soit le réglage qu’il est inscrit “Pas une poignée”. En effet, Microsoft préfère prévenir que si  vous trimbalez l’Hololens avec cette sangle, il finira par terre, et surement abîmé.

Tout est emballé dans cette mousse protectrice, et ça me rappelle le soin porté à la manette Xbox One Elite. La même boîte protectrice, les mêmes renforts, les mêmes petits accessoires lovés dans leur cocon.. Il faut en prendre soin!

Le casque en lui même est un ordinateur avec des prises périphériques assez simples: il n’y en a que deux! Une prise Micro USB, pour le recharger, le transfert et ainsi de suite, ainsi qu’une prise Jack 3.5mm. Il a bien des hauts parleurs (ces petites bosses rouges), mais vous aimerez peut être vous isoler du bruit ambiant si vous vous en servez sur le terrain, comme un chantier, pour travailler en écoutant ce que le casque ou l’interlocuteur peut vous dire.

4 boutons sur les tranches supérieures gauche et droite: augmenter et diminuer la luminosité, et de l’autre, le son. A l’arrière, le bouton d’allumage, accompagnées de petites LED indiquant le niveau de charge du OHA.

Vient ensuite le moment de le mettre sur la tête, et j’ai un petit frisson. Ce casque à 5000€, c’est moi qui le met sur la tête pour la première fois. Je le met, je règle, et en prenant le temps de faire comme il faut, je le trouve ma foi assez confortable. La première fois que je l’avais testé, on m’avait pressé, j’étais mal à l’aise. Les réglages fait comme il faut, tout va bien, il ne glisse pas. Allez. ON.

“Hello”, s’affiche sur le mur de la pièce que je regarde. Mais il y a que moi qui le voit. C’est le principe d’Hololens! Si on dirait des lunettes de soleil high tech, c’est aussi parce qu’a l’intérieur, d’autre verres, plus petits, affichent l’hologramme qui est projeté dessus. Vous voyez l’extérieur, ce qui vous entoure, grâce aux verres transparents, mais accompagné des hologrammes.

Puis, Cortana semble me parler. C’est une voix féminine en tout cas. Phase d’initialisation, c’est long, mais nécessaire pour que le casque s’adapte à vous. Vous devrez placer votre doigt dans les airs, pile à l’endroit où le casque vous le demande, 8 fois en tout, avec l’oeil droit fermé, puis l’oeil gauche. Vous devrez viser des triangles, tourner la tête, cliquer, bref, vous adapter aux commandes de base. Après réglages Wifi, compte Microsoft, on termine par l’éclosion: ce fameux geste, la main tournée vers le haut, les doigts joints, qui s’écartent comme une fleur.

L’éclosion pour Hololens, c’est un peu comme la touche Windows de votre clavier ou de votre Windows Mobile, la touche Xbox de votre manette. Cette commander permet de revenir à l’accueil de l’Hololens en ouvrant le menu Démarrer propre à l’appareil, flottant devant vous.

C’est dès l’apparition de ce menu Démarrer que l’on comprend d’où vient Fluent Design System, longtemps appelé NEON. Semi transparence, surbrillance lumineuse lorsque l’on survole un menu, une touche où une section. Microsoft uniformise toute son interface autour d’une de départ, l’interface holographique du casque. C’est vous dire si ils croient fort en la réalité mixte!

Puis que je parle de réalité mixte, c’est le moment de faire un petit aparté. C’est exactement ce que propose le casque! Il se situe entre la réalité virtuelle, qui vous isole du monde réel, et la réalité augmentée, qui ne fera qu’afficher des des informations par dessus le monde réel, comme un calque. Comme les Google Glass, comme Pokémon Go. Comme, à l’époque, Nokia City Lens!

La réalité mixte du Hololens, c’est tout autre chose: les hologrammes ne vous coupent pas du monde réel, et mieux encore, s’y adapte. L’application que vous lancerez viendra se coller à un mur de votre pièce, les jeux que vous ferez détruiront les surfaces planes de vos murs ou du sol… Grâce à la technologie Kinect.

En effet, la Kinect n’est plus en avant sur Xbox, mais n’est pas perdu pour autant. Au lieu de vous analyser vous, elle analyse l’environnement du casque, car les capteurs son placés vers ce que vous regardez. D’ailleurs, lorsque vous l’allumez dans une pièce, vous percevez des mesures de ce qui vous entoure grâce à un petit balayage de formes polygonales, c’est assez impressionnant. Dans la réalité mixte, les hologrammes prennent vie avec votre environnement réel!

Et donc, pour tester cette réalité mixte, j’ai foncé comme un grand dans plusieurs applications. Galaxy Explorer Project, pour découvrir l’espace, mais aussi Roboraid, où des robots viendront traverser les vrais murs de la pièce où je suis et que je devrais détruire. Ce jeu est particulièrement saisissant et finalement, très instructif: il permet d’apprendre rapidement la gestuelle du casque, de se mouvoir avec le casque sur la tête, et de se rendre compte du rendu impressionnant du casque dans le monde réel: vos murs se détruisent, le sentiment de profondeur, etc.

Dans un cas plus concret, on a lancé à l’aide d’un Hololens et d’une Surface Pro un appel vidéo avec Skype. Pendant que le porteur du casque voyait sur le mur de la pièce la tête de Florent avec la caméra frontale de la Surface, on voyait sur l’écran de la tablette ce que voit la caméra du casque Hololens. Comme si on le portait nous même! On a donc pu, dans l’esprit collaboratif et aide que peut apporter l’OHA, lui indiquer depuis la Surface grâce au Stylet et un plug in spécial Skype Hololens en posant des flèches et des consignes, des ordres qui s’affichait chez lui!

 

Maintenant, je vous ai dit que l’Hololens était, selon Microsoft, à destination des professionnels. Et en effet, ce sont déjà de grosses entreprises qui ont succombé à l’utilité du OHA:

  • TOTAL:  Immergés dans leur environnement de travail au moyen d’hologrammes 3D, ils doivent réaliser le remplacement du limiteur de remplissage des cuves de carburant. Pendant la formation l’apprenant est assisté par une voix off. Il peut interagir avec les interfaces virtuelles par des gestes ou simplement par commandes vocales.
  • Roland Garros: Pour la première fois, il (hololens) vous permettra de voir les match depuis les gradins du court central. Une révolution du spectacle sportif « in stadium » pour voir et apprécier complètement différemment ces impressionnants rendez-vous sportifs.
  • Volvo:  “Avec HoloLens, nous avons la possibilité de créer une expérience sur mesure où les clients ont le pouvoir. Imaginez-vous utiliser la réalité mixte pour choisir le type de voiture que vous voulez – pour explorer les couleurs, les jantes, ou encore mieux se renseigner sur les caractéristiques, les services ou les options disponibles », explique par exemple Björn Annwall, Senior Vice President, Marketing Sales and Service de Volvo.
  • Audi: “Le design automobile du futur est une des priorités de Audi. HoloLens ouvre à bien des égards de nouvelles perspectives, que ce soit au niveau de l’ingénierie, de la collaboration, des scenarios de service après-vente et d’expérience client. Les applications à mettre en œuvre sont multiples », explique Jan Pflüger, Coordinateur de la réalité virtuelle et augmentée au sein d’Audi IT.

Et c’est chez ThyssenKrup que l’exemple d’application est le plus concret, selon moi:

Chez ThyssenKrup, ce qui semblait être un scénario de science-fiction il y a quelques années encore est aujourd’hui une réalité. Avant une intervention, 24 000 techniciens équipés d’HoloLens peuvent découvrir à plusieurs kilomètres de distance l’ascenseur sur lequel ils vont devoir effectuer une opération de maintenance ou une réparation. Ils peuvent zoomer sur une pièce en particulier, un circuit, les « déconstruire » visuellement, accéder à l’historique de maintenance de l’appareil en question, etc. Autant d’actions rendues possibles grâce à la réalité mixte.

« Le technicien qui arrive sur le terrain est déjà prêt à intervenir. Il est plus que jamais préparé à l’opération qu’il doit effectuer car il a toutes les données disponibles en amont, dans le meilleur format possible », explique Thomas Felis, VP RIC Atlanta chez ThyssenKrup. « L’avantage majeur est que les techniciens ont désormais les mains entièrement libres, ce qui jusqu’à présent n’a jamais été possible », poursuit-il.

Autre possibilité offerte par HoloLens : réaliser des appels par Skype directement depuis le lieu d’intervention, par exemple si l’avis d’un expert est nécessaire. Au-delà du simple échange qui permet au technicien de pouvoir toujours garder les mains libres, il peut également partager ce qu’il est en train de regarder, en direct. « L’intégration de Microsoft HoloLens dans nos processus opérationnels nous permet de réduire jusqu’à quatre fois nos temps d’interventions », détaille Andreas Schierenbeck, CEO de ThyssenKrupp Elevators.

 

Et donc, concrètement, pour nous grand public? Certes, nous ne sommes pas la cible du casque Hololens, mais ce n’est pas pour autant que l’on en profite pas. Comme je l’ai dit plus haut, les nouveaux casques de Réalité mixte pour Windows, d’Acer, ASUS ou Dell, sont plus abordables (dès 299$) et si ils sont différents (ils ne sont pas autonomes et fonctionnent en nous coupant du monde), ils profitent des avancées d’Hololens. Spatialisation, capteurs, interface de Windows Mixed Reality, tout autant de choses qui nous seront utiles lorsque nous aurons l’un de ces casques chez nous.

Cependant, Microsoft possède une roadmap pour Hololens. Bien que l’évolution de l’appareil sera bien moins rapide que pour Surface, il y aura une nouvelle version. Surement pas en 2017, et éventuellement en 2018, voir plus loin. Et que pourrait travailler Microsoft?

  • Un champ de vision plus large
  • Une autonomie accrue
  • Plus de légèreté
  • Un prix surement plus agressif

En bonus, j’ai pu installer l’application TheWINdose, qui est universelle et donc déjà compatible Hololens. Même si c’est bien ardu de taper un commentaire en cliquant lettre par lettre, c’est parfait pour la consultation d’articles!

Thomas .P
Thomas .P

Fondateur de TheWinDose.fr, et Twitter à @rainbow_reo et @TheWinDose_FR, il a son expérience de Nokia, Symbian et Windows Phone, et s’ouvre à l’univers Android. Insider Windows 10, une Galaxy Tab Pro S sous l’OS de Microsoft l’accompagne!

  • Maniac06

    sacré chanceux ! Simpa le retour, intéressant.

    • Tant mieux si ça t’a plu 🙂 !

  • Atose

    Oh le p’tit veinard!!! il est super ce casque. Dommage qu’il s’adresse aux entreprises. Remarque à ce prix là on aurait du mal à se le payer. En tout cas tu nous à fait un bon retour. Bravo à toi et Microsoft.

    • Merci, c’est le genre de commentaires qui me motivent à faire de longs articles bien remplis 🙂

  • Nico

    Je trouve que Julie le porte mieux ! (;

  • David

    Très bel article…ha quand on écrits sur des sujets passionnants c’est toujours plus amusant

  • Super article, très instructif. Ca donne envie. Encore quelques itérations, et la réalité mixée sera aboutie pour une réelle utilisation. On ressent bien le “produit d’avenir”.

    • Moi, j’ai adoré le moment passé avec. On voit l’utilité, l’usage, et les évolutions possibles!

  • Pierre

    La chance !
    Des moments comme celui là sont la récompense du travail que tu fournis pour nous.
    Microsoft France joue le jeu à fond avec vous , c’est très bien , HoloLens étant normalement dédié aux développeurs.
    Ils ont peut-être une idée qui leur trotte dans la tête , pour mieux nous parler de réalité mixée ensuite , mais c’est du gagnant gagnant , j’adhère 🙂
    Merci de nous avoir fait vivre ton ressenti !

    • C’est clair que ces petits privilèges sont cool. Et oui, y’a du donnant donnant: on y accède, donc on en parle 🙂

  • Romain V

    Excellent ce retour, ça doit être top comme expérience !
    J’ai hâte que cette technologie arrive pour le grand public 🙂

    Ce bon vieux Jeff avec ses ascenseurs doit être le seul à avoir une Microsoft Band 2 encore fonctionnelle à son poignet !
    Après 4 retours – échanges de la mienne, j’ai abandonné et demandé un remboursement…dommage !