[Grand écran, grandes musiques] Spotify, à deux doigts de débarquer sur Xbox!
6 août 2017
[A défaut de se répéter] La fin de la route pour Windows 10 Mobile
8 août 2017

[Adamantium] Notre test du Nokia 6, le retour (solide) du roi?

La semaine dernière, nous avons reçu de la part d’HMD, qui s’occupe des téléphones Nokia, les Nokia 5 et Nokia 6. Les deux modèles étant en ma possession pour une petite semaine, je me suis d’abord concentrer sur le Nokia 6, car un second Nokia 5 nous est prêté par Orange, et ce pour plus longtemps.

Qu’est ce que le Nokia 6? C’est tout simplement le premier téléphone qu’a conçu HMD, entreprise finlandaise, en utilisant la licence Nokia et en partenariat avec Foxconn pour la production. Le Nokia 6 est donc élaboré, dessiné et conçu en Finlande, avant d’être produit en Chine.

Le Nokia 6 était donc aussi un gros défis pour HMD: lancer le retour de Nokia, avec un smartphone nouveau, qui tranche avec le passé, mais qui n’oublie pas ses origines. Est ce réussi? Nous allons voir ça tous ensemble!

Le design et la prise en main

Le Nokia 6, ne vous y trompez pas, est un téléphone de milieu de gamme. Processeur modeste, Full HD et RAM presque classique, vous êtes loin de ce que peut proposer un Galaxy S8. Mais il est normal de s’y tromper, et moi le premier.

Tout d’abord, le Nokia 6 est un grand téléphone fait d’un seul bloc d’aluminium. Il est donc robuste, ne craque pas d’un poil et, il faut le dire, pèse son poids. Il affiche 169g sur la balance, pour 154 x 75,8 x 7,85 mm.

HMD aime à dire qu’il faut un bloc d’aluminium complet pour faire le Nokia 6, avec 55mn de travail sur ce même bloc pour lui donner cette forme. Impressionnant, et c’est vrai: impossible de tordre le téléphone même en y allant franco: il faut dire qu’a l’intérieur du téléphone est logé une autre plaque d’aluminium sur laquelle est attaché la carte mère et d’autre composant, retenue par 18 vis. Va falloir y aller!

Cet aluminium, cette taille et ce poids en font donc un téléphone particulièrement premium, et qui parait bien plus que ses 259€ lors d’une prise en main.

Son côté brut, cependant, peut aussi être son petit point faible en main: les arrêtes du téléphones, taillées au diamant pour laisser apparaître l’aluminium poli, sont magnifiques et attirent les reflets, mais sont aussi bien trop marquées pour êtres agréables en main. Avec ce poids, on le sent tout de même assez vite.

De face, l’écran 5.5 pouces Full HD est protégé par un verre Gorilla Glass 2.5D, qui s’adoucit donc sur les bordures. Là encore, le bloc d’aluminium de s’oublie pas et vient un peu marquer cette fin de course du pouce quand vous glissez sur l’écran.

Une caméra 8 mpx est séparée du logo Nokia par le haut parleur, en haut du mobile. En bas, les touches Android sont sensitives mais non pas sur l’écran, et le bouton Home non cliquable intègre le lecteur d’empreintes qui réveille le téléphone d’un appui.

Sur la tranche gauche, l’espace pour la Nano SIM et la carte Micro SD, quand sur la droite se loge les boutons eux aussi en aluminium, du volume et du verrouillage/power. ce dernier bouton est peut être d’ailleurs un peu petit!

Au dos de l’appareil, enfin, le plus iconique des logo NOKIA gravé à la verticale, au milieu. Il est surmonté de l’optique caméra, elle aussi verticale et qui rappellera celle du Nokia N9, Lumia 800 et 920. En verre, elle abrite l’objectif 16mpx et un double flash LED, double ton! Elle dépasse un peu du téléphone, mais tout vrai fan de mobile Nseries/Lumia Pureview sait que c’est pour la bonne cause!

Ce dos est d’ailleurs un peu bombé, très légèrement, surement pour rendre la prise en main un peu plus agréable. Ma foi, cela semble réussi!

Vous l’aurez compris en découvrant ce téléphone avec moi: Le Nokia 6 est un smartphone qui respire la qualité et la solidité, peut être un peu trop si cela entache le confort en main.

 

Les caractéristiques proposées

Comme je vous l’ai dit, le Nokia 6 est un smartphone très premium, mais de milieu de gamme. Ainsi, pour vous proposer un tarif contenu (259€ TTC), certains aspects sont au minium… Faisons le détail:

  • Système d’exploitation Android™ 7.1.1 Nougat

  • CPU Qualcomm® Snapdragon™ 430 Octa-core

  • RAM 3 Go

  • Taille et type 5,5 pouces IPS LCD

  • Résolution Full-HD (1920 x 1080, 16:9)

  • Matériau Verre sculpté Corning® Gorilla®

  • Densité de pixels 403 ppp

  • Luminosité 450 nits, laminé

  • Fonctionnalités Lisibilité au soleil

  • Couleurs Noir mat, Blanc/Argent, Bleu trempé, Cuivre mat, Noir brillant (série limitée)

  • Dimensions 154 x 75,8 x 7,85 mm (8,4 avec stabilisateur caméra)

  • Mémoire interne 32 Go

  • Fente carte MicroSD Prise en charge jusqu’à 128 Go

  • Caméra principale 16 MP PDAF, 1,0 um, f/2, flash deux tons

  • Caméra frontale 8 MP AF, 1,12 um, f/2, FOV 84 degrés

  • Débit réseau LTE Cat. 4, 150 Mb/s DL/50 Mb/s UL

  • Réseaux GSM : 850/900/1 800/1 900 ; WCDMA : Bande 1, 2, 5, 8 ; LTE : Bande 1, 3, 5, 7, 8, 20, 28, 38, 40

  • Connecteur Prise casque 3,5 mm

  • Haut-parleurs Deux haut-parleurs

  • Amplificateur Amplificateur intelligent (TFA9891) avec Dolby Atmos®

  • Connectivité Micro USB (USB 2.0), USB OTG, Wi-Fi

  • Capteurs Accéléromètre (Capteur G), capteur de lumière ambiante, e-boussole, capteur d’empreintes digitales, gyroscope, capteur de proximité, NFC

Dans la boite, écouteurs, chargeur + câble USB, petits livrets et languette en métal pour sortir le tiroir SIM.

Si on reprends les choses petit à petit, on remarquera que le Nokia 6 mise énormément sur le multimédia. Espace de stockage important et extensible, un grand écran 5.5 pouces Full HD avec hauts parleurs stéréos norme Dolby Atmos, APN de 16mpx… Vous pourrez consommer tout vos médias!

De l’autre côté, c’est un petit processeur (Snapdragon 430) et 3Go de RAM qui animent le téléphone, bien suffisant pour vos tâches quotidiennes mais qui peinera lorsque vous lancerez de gros jeux ou que pleins de choses tourneront en fond. Si l’on voulait chipoter, la batterie de 3000mAh est un peu juste pour un écran de 5.5 pouces Full HD de nos jours. Surtout sur un tel format de téléphone!

Après, je suis taquin: en quelques jours avec lui, jamais le Nokia 6 ne m’a fait défaut niveau puissance. C’est plutôt dans le changement rapide d’application gourmande que cela se sent, comme un fil Facebook chargé vers un Youtube avide d’envoyer sa vidéo!

L’héritage, du solide

Un oeil avertit remarquera tout de suite que le Nokia 6 est bien de la famille de l’iconique 3310. Et HMD aime à insister dessus!

Le Nokia 6 est conçu, comme vu plus haut, avec un bloc d’aluminium série 6000, et 55mn de travail sur ce dernier. Egalement, au sein du téléphone, une seconde plaque d’aluminium vient se loger pour y visser tous les composants. Tout simplement, comme attesté par l’expert JerryRigEverything, la torsion est impossible sur le Nokia 6.

Il déclare également que le Nokia 6 est surement le smartphone de 2017 de ce format le plus solide et le plus facile à réparer. Il conseille même à ceux qui veulent s’initier à la réparation de smartphones de commencer avec celui là!

Avec de l’aluminium partout, cependant, vous ne seriez pas à l’abri que la teinte appliquée sur le téléphone parte lors de chutes et de rayures profondes. Ce n’est pas du polycarbonate teinté dans la masse, bien évidemment.

Immersion

C’est un point assez original et que je n’ai jamais abordé sur un test de smartphone, mais il mérite sa place pour le Nokia 6. En effet, HMD a tenu à proposer des hauts parleurs stéréos sur le mobile, avec une certification Dolby Atmos.

Je suis un gros consommateur de séries Netflix dans le lit, sans écouteurs, et dans le noir. Clairement, pour des séries sur smartphone, 5.5 pouces en Full HD, c’est pile ce qu’il faut. Mais là où c’est fou, c’est vraiment le son.

L’un des hauts parleurs, le plus faiblard, est caché dans la zone d’écoute lors d’un appel, où se posera votre oreille. L’autre est sur la tranche inférieur de l’appareil, et semble caché en profondeur derrière deux petits trous. Il est d’ailleurs assez puissant, comme avec une caisse de résonance!

Ainsi, lorsque vous regardez une série, vous pouvez foncer dans les paramètres du téléphone, section “Son”, pour activer le mode Cinéma du Dolby Atmos. Le son devient plus fort, plus “violent”, et la gestion droite/gauche des effets sonores est vraiment sympa. Immersion garantie!

Android pur, pour le meilleur

HMD l’avait promis, HMD l’a fait: les Nokia 3, 5 et 6 sont équipés d’Android “Stock”, c’est à dire tel que l’a conçu Google. Pas de surcouche constructeur, et si cela ne vous plait pas, vous pourrez toujours personnaliser à souhait votre téléphone. Pratique.

Android Pur ça n’a pour moi que des avantages, utilisant au quotidien un Galaxy S7, puis un Galaxy S8 et un Redmi Note 4x:

  • Une interface légère, plus fluide, moins gourmande pour le processeur
  • Pas de bloatware ou d’applications constructeurs installées en masse et non supprimables
  • Un suivi des mises à jour presque instantané

Et oui. Les Nokia 3, 5 et 6 ne sont pas des foudres de guerre niveau puissance et si l’on vous vend du Android Pur, cela garantit aussi une navigation fluide à tout moment das votre téléphone.

Ensuite, niveau mise à jour, c’est le gâteau: quand Google déploie une nouvelle version d’Android, il faut que chaque constructeur adapte cette mise à jour à leurs appareils et leurs surcouches. Autant vous dire qu’il faut être patient… Et avoir de la chance.

Avec Android “Pur”, HMD n’a pas grand chose à faire si ce n’est tester la mise à jour de Google sur ses téléphones et hop, l’envoyer à tout le monde. Ainsi, les Nokia 5 et Nokia 6 sont déjà sous Android 7.1.1, et possèdent déjà les correctifs de sécurité de Juillet 2017! Le Nokia 3 est un peu à part, le processeur Mediatek (et non Snapdragon) à son bord posant quelques petits soucis de compatibilité.

En résumé, avec Android Pur, vous avez un téléphone plus léger, moins gourmand, équipé de la vision Google d’Android et parmi les premiers pour les mises à jour!

Un APN détaillé, qu’il faudra aider

Le Nokia 6 est équipé d’un APN 16 MP avec autofocus à détection de phase, 1,0 um, ouverture f/2, et un flash deux tons. Et lorsque l’on dit que les mégapixels ne font pas tout… Cela se vérifie avec le Nokia 6!

En effet, ce téléphone saura grandement vous satisfaire en plein jour, lorsque les conditions de luminosités sont remplies. Des couleurs parfois fidèles, parfois peut être un peu poussées, mais on reste dans le réaliste. Le rendu du détail à 16mpx est assez saisissant, et on se plaira à regarder les photos sur un ordinateur à grand écran après la prise. Pour avoir 16mpx cependant, il faudra prendre les photos en 4:3. Pour les amateurs du 16:9, il faudra se contenter de 12mpx.

Petit aparté, l’application Caméra fournie par HMD est pour l’instant assez basique. Vous ne ferez pas de shooting manuels comme avec la fameuse application Nokia Caméra d’antan, mais ce n’est peut être plus qu’une question de temps!

Mais ça, c’est quand la lumière est là. En condition de faible luminosité, vous devrez désactiver le mode HDR pour ne pas avoir de prise de photo trop longue et éviter les flous. Et lorsque vous prenez une photo, posez les coudes sur un support, et arrêtez de respirer! En effet, les photos basse luminosité sont vites floues et pleines de bruit.

Il faut dire qu’avec une ouverture f/2.0 et pas de stabilisation optique, on avait perdu l’habitude de devoir se concentrer en environnement sombre!

Ceci dit, quand toutes les conditions sont remplies (pas de tremblement, HDR désactivé, et luminosité un tant soit peu suffisante, comme un monument éclairé la nuit), vous vous en sortirez. Il faudra, comme je l’ai titré, seulement l’aider un peu.

Rappelons cependant que c’est un téléphone à 259€, et que c’est déjà bien sympa de pouvoir cartonner en plein jour avec 16mpx pour de jolis agrandissements!

Performance et autonomie

Le Nokia 6 est donc équipé d’un Snapdragon 430 et de 3000mAh. On a donc tout qui est ici réuni pour obtenir une autonomie parfaite. Est ce le cas?

Il y a deux réponses possibles:

  • Vous êtes un utilisateur de smartphone “normal”, avec quelques photos dans une journée, des appels et des SMS, et vous vous passez même parfois de sessions de jeux.
  • Vous êtes un power user qui s’acharne sur son mobile, à base de partage de connexion, de sessions de jeux intenses et longues, et Netflix à la pause

Dans le premier cas, le Nokia 6 vous satisfera grandement. Le processeur est économe, la batterie grande, et votre journée se déroulera sans accrocs.

Dans le second cas, le processeur ne consomme rien à bas régime. Seulement, dès que vous le sollicitez dans un jeu par exemple, il monte dans les tours, chauffe assez (chauffe que nous localiseront à gauche de la caméra principale du téléphone), et du coup, consomme beaucoup plus. Et là, c’est vrai que ça fond un peu comme neige au soleil. Il ne faudra pas oublier d’emporter votre chargeur ou une batterie avec vous et, manque de pot, il ne propose pas de charge rapide.

Le bon point ici, c’est qu’il ne rechignera pas à lancer vos jeux, malgré sa relative puissance. Il faudra cependant payer votre tribut en énergie!

 

Un retour où le cahier des charges est rempli?

Que faut il en conclure, pour ce Nokia 6? Qu’a voulu faire HMD en signant ce retour avec, à ce jour, le smartphone Nokia sous Android le mieux équipé?

Selon, c’est plutôt simple: garder l’héritage de la marque, en proposant un design soigné et une finition exemplaire, avec un rendu premium. C’est réussi. Continuer à se démarquer des autres constructeurs en pariant sur un Android pur plutôt que recouverts de couches et de couches afin de proposer des performances au poil malgré un petit processeur et surtout, des mises à jour à l’heure. C’est réussi également. Enfin, miser sur des performances multimédia plutôt au point avec des hauts parleurs stéréos et une certification Dolby, avec un grand écran immersif Full HD de 5.5 pouces… C’est encore réussi.

Evidemment, on pourra chipoter sur la partie photo, mais gageons qu’a l’époque, le partenariat avec Carl Zeiss n’était pas signé et que les prochains nous surprendrons beaucoup plus à ce niveau là. En attendant, il remplit ses missions, même si il est un peu moins polyvalent et qu’il faudra l’aider un peu dans certains cas.

Pour 259€, le contrat est selon moi remplis. Dans la plupart des cas, vous ne vous douterez même pas que c’est un Snapdragon 430 à l’intérieur, et vous retiendrez surtout la qualité de fabrication qui fait de ce Nokia 6 par HMD, un vrai héritier du Nokia que nous aimions.

Je n’ai pas jugé utile de faire un point nostalgie, cependant, je me dois de vous le faire remarquer: la sonnerie d’appel par défaut de votre Nokia 3, 5 ou 6 est bien sur Nokia Tune. Frissons garantis la première fois que l’on vous appelle!

Le Nokia 6 est donc proposé à 259€ et s’affichera en France Mi/Fin Aout, chez des revendeurs comme Fnac, Darty, Auchan, et les boutiques en ligne! Les précommandes sont déjà possible chez Amazon.fr, prévu 10€ moins cher que les autres magasins physiques à 269€.

 

 

Thomas .P
Thomas .P
Fondateur de TheWinDose.fr, et Twitter à @rainbow_reo et @TheWinDose_FR, il a son expérience de Nokia, Symbian et Windows Phone, et s'ouvre à l'univers Android. Insider Windows 10, une Galaxy Tab Pro S sous l'OS de Microsoft l'accompagne!